Conseil des Ministres Extraordinaire ce jour avec deux importantes informations

 

  • Le President Alassane Ouattara accorde la Grace Présidentielle à 3000 détenus.

  • Le Gouvernement s’oppose officiellement au transfèrement de l’ex-Première Dame Simone Gbagbo à la CPI

Le dialogue politique avec l’opposition reprend mardi et avec les décisions du Conseil des Ministres de ce vendredi, le choses devraient évoluer vers l’apaisement. Alassane Ouattara, le président ivoirien va accorder une grâce à 3 000 détenus dans son pays. C’est l’annonce faite à la suite d’un Conseil des ministres extraordinaire consacré à l’examen des procédures judiciaires consécutives à la crise post-électorale et la situation de l’administration pénitentiaire ce vendredi à Abidjan.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, a indiqué lors d’un point de presse, la volonté pour les autorités ivoiriennes d’accorder une grâce collective à 3000 personnes, auteurs d’infractions de droit commun.

Selon les informations sur la Page Twitter de la Présidence ivoirienne, “sont exclus de cette grâce, les auteurs de crimes de sang, d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de vols commis avec des circonstances aggravantes – les auteurs d’attentats aux moeurs, d’enlèvements d’enfants, d’évasions et les auteurs de trafics de stupéfiants – les auteurs d’infractions contre les biens commises avec les circonstances prévues à l’art 110 du Code Pénal.

Il a été mentionné qu’un décret du Chef de l’État viendrait préciser les modalités d’application de cette grace après un examen minutieux au cas par cas.

Au cours de cette rencontre, il a été décidé de surseoir à l’exécution du mandat d’arrêt délivré à l’endroit de Simone Gbagbo par la Cour Pénale Internationale le 29 février 2012 avec pour conséquence, son non-transfèrement à la Haye et son jugement par les juridictions ivoiriennes.

Les autorités d’Abidjan rassure quant à la tenue d’un procès juste, équitable garantissant les droits de la défense.

BRUNO KONE