Hommage a Tabu Ley Rochereau décédé en Belgique ce Samedi 30 Novembre a 76 ans

Tabu Ley died last Saturday at age 76 . In recent years, particularly since this brain – vascular accident (stroke) which he suffered in 2008 , his health had only deteriorate.

Those who met him recently say he was no longer a shadow of itself. As if he already foresaw the end , it was walled in eerie silence , giving no interviews , making no public appearances . Last Saturday , the man died suffered another stroke at St. Luc Hospital in Brussels. He was only 76 years old . The great singer Tabu Ley , nicknamed king of Congolese rumba has finally given up in Belgium, he was close to the country of his ancestors , a country he so loved and celebrated in his songs.

For those who loved his music, and they are very numerous, it is a catastrophe. The news of his death spread Saturday as a wildfire. In 46 years of career , Tabu Ley had composed over 3,000 songs and sold tens of thousands of records across Africa . An unforgettable music made real African sounds . We do not always understand the words , but we loved it.

Born November 13, 1937 in a small village in the province of Bandundu (west), Rochereau was the first African musician to produce featured at the Olympia in Paris , which occurred only global celebrities . That was in 1970. The great success he has won paved the way for other musicians of the continent. At that point Jeune Afrique had acclaimed as Congolese personality  , next to ( former President ) Mobutu , as have marked the history of Africa in the twentieth century. Singer committed Rochereau also tasted politics. He even wanted to be Minister of Culture under Laurent- Désiré Kabila, father of the current president Joseph Kabila, but will eventually deputy governor of Kinshasa. But what they say less is that Rochereau , like most great singers , was a real heartbreaker . He says he had to Kinshasa … 33 surveyed women , 49 recognised children  and all his dependents.

Morceaux populaires et mythiques de Tabu Ley Rocheau:

KAFUL MAYAY

MUNDI

SOROZO

RENDEZ-VOUS CHEZ LABAS

TABU LEY ET DOCTEUR NICO AVEC L’AFRISA INTER

TABU LEY ET WERRASON

Tabu Ley s’est éteint samedi dernier à 76 ans. Ces dernières années, notamment depuis cet accident vasculaire-cérébral dont il a été victime en 2008, sa santé n’avait fait que se dégrader.

Ceux qui l’ont rencontré ces derniers temps affirment qu’il n’était plus que l’ombre de lui-même. Et comme s’il pressentait déjà sa fin, il s’était muré dans un silence inquiétant, n’accordant aucune interview, ne faisant aucune apparition publique. Samedi dernier, l’homme s’est éteint victime d’un nouvel AVC à l’hôpital Saint-Luc de Bruxelles. Il n’avait que 76 ans. Le grand chanteur Tabu Ley, surnommé roi de la rumba congolaise a donc finalement rendu l’âme en Belgique, loin du pays de ses ancêtres, un pays qu’il a tant aimé et célébré dans ses chansons.

Pour ceux qui ont aimé sa musique, et ils sont très nombreux, c’est une véritable catastrophe. La nouvelle de sa mort s’est répandue samedi comme une traînée de poudre. En 46 ans de carrière, Tabu Ley aurait composé plus de 3 000 chansons et vendu des dizaines de milliers de disques dans toute l’Afrique. Une musique inoubliable faite de véritables sonorités africaines. On ne comprenait pas toujours les paroles mais, on l’aimait.

Né le 13 novembre 1937 dans un petit village de la province de Bandundu (ouest), Rochereau a été le premier musicien africain à se produire en vedette à l’Olympia à Paris, où ne se produisait que des célébrités mondiales. C’était en 1970. Le grand succès qu’il avait remporté a ouvert la voix à d’autres musiciens du continent. Au point que Jeune Afrique l’avait plébiscité comme personnalité congolaise, à côté de (l’ex-président) Mobutu, comme ayant marqué l’histoire de l’Afrique au XXe siècle. Chanteur engagé, Rochereau a également goûté à la politique. Il a même voulu être ministre de la Culture sous Laurent-Désiré Kabila, père de l’actuel président Joseph Kabila, mais sera finalement vice-gouverneur de Kinshasa. Mais ce qu’on dit moins, c’est que Rochereau, comme la plupart des grands chanteurs, fut un véritable bourreau des cœurs. Il se raconte à Kinshasa qu’il a eu…33 femmes recensées, 49 enfants reconnus, et tous à sa charge.
http://dai.ly/x17vx9h