Les Diasporas Ivoiriennes: Vers la mise en place d’un Conseil de la diaspora

169-issiaka-konateforum-ivorien-diaspora-for-growthparis-22062013

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Les autorités ivoiriennes s’emploient depuis quelques mois à la mise en place d’un Conseil de la diaspora sur le modèle du Conseil de la communauté marocaine de l’étranger (CCME), a appris APA lundi de source proche du ministère ivoirien de l’intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur.

Selon une note d’information transmise à APA, le Directeur général des Ivoiriens de l’extérieur, Issiaka Konaté a fait cette annonce ,samedi, à Casablanca lors d’une rencontre avec les Ivoiriens vivant au Maroc.

«Vos préoccupations sont prises en compte. Le gouvernement dans le domaine du logement des investissements et de la promotion des jeunes cadres issus de la diaspora a décidé d’un certain nombre d’actions », a expliqué M. Konaté, assurant que les « Ivoiriens de la diaspora de tous bords politiques et religieux sont concernés ».

Au cours des échanges, Issiaka Konaté a annoncé plusieurs actions dont l’organisation d’un « Forum exclusivement dédié à la diaspora Ivoirienne à Abidjan et la mise en place d’un Conseil de la diaspora ».

Pour lui, le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly travaille sur la « vision claire » du Chef de l’Etat Alassane Ouattara de ce que doit être désormais la diaspora ivoirienne.

«Nous sommes à l’école du Conseil de la communauté marocaine de l’étranger (CCME) parce que nous voulons le meilleur pour vous. Le CCME est une organisation de référence en matière de gestion de la diaspora en Afrique et même dans le monde. Grace aux actions du CCME le Roi a autorisé la régularisation en masse des africains subsahariens vivants au Maroc », a-t-il poursuivi.

La Direction générale des Ivoiriens de l’extérieur a été l’invitée d’honneur CCME aux ateliers organisés sur le thème de la mobilité en Afrique au cours du Salon international du livre et de l’édition.

« Nous souhaitons que notre pays nous accorde plus d’intérêt et nous assiste à certains niveaux. Ce genre de rencontre avec la nouvelle direction mise en place par nos autorités afin de nous écouter et prendre en compte nos préoccupations d’ivoiriens vivants loin de notre pays est à saluer », s’est félicité Parfait Tho, Président de l’association des étudiants Ivoiriens au Maroc. 

« Cette rencontre a apaisé nos craintes et permis de comprendre que nous ne sommes pas oubliés », a-t-il conclu. 

Quelque 3500 ivoiriens composés notamment d’étudiants, de professionnels et de réfugiés de la crise post électoral vivent au Maroc.

Source:AFP